Préserver l'espace de votre bijouterie

Modifié le 25/03/2015

La sécurité de votre local, c'est aussi la conformité des dispositifs qui la compose. Et si vous faisiez un point sur votre espace périmétrique (de la clôture jusqu'au nu du bâtiment, ouvrants et toitures inclus) ?

Structures : murs, plafond, sol

Quelle que soit la solidité de vos murs, ceux-ci peuvent présenter des faiblesses (niches avec compteurs électriques ou gaines techniques), des modifications structurelles (ancienne porte murée) ou des murs mitoyens dont les cambrioleurs sont adeptes (caves).


Pensez à vérifier l'ensemble de la structure et renforcez le cas échéant, en privilégiant le béton armé. En cas d’impossibilité d’accomplir ces travaux, une installation de détecteurs sismiques et thermiques  (cf. garantir la sécurité de votre surface de vente) est vivement conseillée.

Rideau métallique

Il constitue la première défense en période d'inactivité. Il doit protéger l'ensemble de la devanture ainsi que l'accès clients. Pour faciliter une surveillance naturelle  depuis la voie publique, optez pour un rideau métallique à lames micro-perforées ou à mailles alvéolées de préférence en extérieur (Normes NF EN 1627-1630)  (voir le tableau des normes " Protection mécanique " ) . Il doit pouvoir être commandé électriquement de l'intérieur ou posséder un système de débrayage permettant une fermeture en urgence en cas de tentative d'effraction de la devanture ou de l'entrée.


Pensez à prévoir plusieurs commandes placées stratégiquement dans votre local d'activité, qui vous permettront de manœuvrer le rideau plus rapidement. Dotez le rideau d'une barre anti-dégondage fixée au sol, d'un système de verrouillage central et d'un détecteur d'ouverture sabot.


Attention, n'actionnez pas le rideau métallique si le malfaiteur est à l'intérieur de votre commerce . La situation pourrait se dégrader en prise d'otage.

Anti-bélier

Des bacs en ciment pleins peuvent être fixés à la structure du bâtiment (sol et mur), à l'intérieur de la devanture, sans pour autant toucher le vitrage. Vous pouvez également poser une grille constituée de barreaux de forte section en partie basse et la fixée dans la structure du bâtiment en extérieur.

Disposition de la devanture

borne_anti_belier

La devanture doit offrir la plus grande vue possible et être particulièrement aérée. Toutes les expositions d’articles doivent se faire en dessous d’1,20 m de haut ou sur des supports transparents. Le fond de la devanture doit également être transparent mais de classe de résistance égale aux présentoirs.


Cette vous permet de voir ce qui se passe dans la rue, et d'être vu depuis la rue en cas de problème dans votre commerce.




Les ouvrants

Tous les ouvrants (portes) doivent être traités avec le même niveau de protection. Attention toutefois : la solidité de la porte doit être en adéquation avec les matériaux utilisés pour son ancrage dans le bâti.


Le niveau de résistance des ouvrants est bien souvent fonction de la valeur des biens à protéger et des autres systèmes de protection (télésurveillance avec rapidité de l'alerte ou de la levée dedoute  )


La résistance des issues de secours à l'effraction doit être de la même classe que les autres ouvrants. Elles doivent être équipées de détecteurs de fond de gâche  (voir la fiche technique sur  les systèmes de détection  ) reliés à la centrale d'alarme, et munies localement d'alarmes visuelles ou sonores indiquant le non-verrouillage. Hors horaires d'ouverture , les portes de secours peuvent être verrouillées sans contrevenir à la réglementation incendie. Dans tous les cas, une sensibilisation du personnel sur le bon usage de ces issues est indispensable (ex : portes ouvertes ou mal refermées lors des pauses cigarettes). Si vous le pouvez, affectez une issue aux livreurs ou à la clientèle privilégiée, avec un contrôle visuel (judas optique ou visiophone). Renforcez la protection au même niveau que celle du sas de sûreté.


Autres ouvrants

Si votre site comporte des fenêtres ou une soupirail, des barreaux verticaux de 20 mm de section et espacés entre eux de 110 mm (maximum) doivent être scellés dans la maçonnerie par des ancrages en queue de carpe encastrés d'au moins 40 mm, dans le prolongement de la façade. Ces ouvrants sont à placer sous alarme également.


Le sas

Il se compose généralement de deux portes qui ne peuvent être ouvertes en simultané. Le niveau de protection doit être supérieur à la devanture, voire pare-balles. La porte extérieure doit obligatoirement être asservie à une commande à distance.


Nous recommandons l'installation de verrous motorisés au minimum sur la première porte. Le dispositif peut être complété d'une caméra discrète (installée ou non dans la tranche de la porte) car  les malfaiteurs se dissimulent souvent le visage une fois à l'intérieur du sas.


Selon la configuration et la valeur des biens à protéger, un sas unipersonnel et un détecteur de masse métallique peuvent être installés.


Affichez ostensiblement les mesures de protection pour dissuader les actes criminels.

Les organes de condamnation

Il existe de nombreux types de système de fermeture. Voici quelques exemples et leurs utilisations possibles:

  • Ventouses électromagnétiques : elles sont habituellement utilisées pour les entrées d'immeuble ou pour les issues de secours. Ce type de fermeture n'est efficace que si les ventouses sont montées au moins par paire avec une résistance personnelle de 300 kg, et si la porte possède une poignée présentant une faible prise ou pas de poignée (ex : issues de secours).
  • Verrou motorisé : il est constitué d'un pêne (et non un pêne de demi-tour) qui se solidarise avec la gâche et qui peut être commandé à distance grâce à sa motorisation. Il offre le même avantage que les verrouillages classiques.
  • Gâche électrique : elle offre l'avantage de pouvoir être commandée à distance mais n'offre pas le même degré de résistance qu'un verrou motorisé. La gâche électrique est constituée d'un pêne de demi-tour et d'une gâche amovible.

La vitrine

La vitrine permet d'attirer l’œil du client dont elle attise l'envie ; Et peut susciter la convoitise du malfaiteur qui la prend directement pour cible.


Le facteur « temps » est très important pour les malfaiteurs. Ils abandonnent habituellement leurs tentatives après seulement quelques minutes. La vitrine doit donc pouvoir résister aux coups de masse ou de hache pendant plusieurs minutes. Le temps pour vous d'actionner le rideau métallique, ou pour les forces de l'ordre d'intervenir.


Le verre utilisé doit être de classe minimum P6B (première classe du verre anti-effraction) et répondre à la norme EN356  (voir le tableau des normes " Protection mécanique " ). Attention, ce type de verre pèse environ 30 kg au m2 et doit donc avoir un montant adapté de résistance au moins égale. Le produit verrier doit être équipé d'un détecteur aux chocs  ou détecteur sismique  actif en permanence (voir le tableau des normes " Protection mécanique " ).

Les films de « sécurité »

Ce type de protection ne peut être envisagée qu'en complément d'un verre d'une protection au moins égale à de l'anti-vandalisme , ou alors de manière tout à fait provisoire.


Les films de sécurité doivent obligatoirement être posés sur un produit verrier de classe minimum « sécurité ». Habituellement, ils répondent à la norme EN 12600 qui est une norme d'impact et non de sûreté. En effet, cette norme ne met pas l'accent sur l’aspect incassable mais se concentre plutôt sur la sécurité en cas de bris, puisque les films retiennent les fragments de verre. La mise en œuvre de ce type de produit doit être faite par des spécialistes qui ont à respecter les recommandations suivantes :

  • Les films sont différents selon le type de vitrage sur lesquels ils sont posés.
  • Ils doivent être pris dans le montant du vitrage.