×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur les cookies .

La sécurité routière au sein de la préfecture de police

Modifié le 20/02/2017

Le chef de projet de sécurité routière au cabinet du préfet de police

Le chef de projet sécurité routière au cabinet du préfet de police, conseiller technique du préfet de police, exerce sa mission dans un cadre parisien avec  une dimension régionale.

Il désigne, anime et met en relation les groupes de travail spécialisés pour l’élaboration du document général d'orientation, en cours de mise en forme définitive.

Le chef de projet représente le préfet de police aux réunions animées par l’unité de coordination de la lutte contre l'insécurité routière (UCLIR), la délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR), la direction de la modernisation et de l'action territoriale (DMAT), les structures régionales (Syndicat des transports d'Île-de-France - STIF, Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement - DRIEA,etc.) et la Ville de Paris sur les divers sujets touchant à la sécurité routière (deux-roues motorisés, sites accidentogènes, etc.).

Le comité de pilotage de sécurité routière  est réuni mensuellement sous l'autorité du chef de projet sécurité routière en présence des représentants de la DSPAP, la DOPC, la DOSTL, la DTPP et du service de la communication, pour traduire au plus près les directives ministérielles et du préfet de police et offrir un lieu d’échanges et de planification des actions préventives et répressives.

Le chef de projet analyse les nombreuses statistiques d’accidentalité et de répression souhaitées par le ministère de l’Intérieur (cabinet, directions centrales) en liaison avec les états-majors des directions de la préfecture de police et les correspondants des préfectures de la région.

Le chef de projet assume de nombreuses opérations de communication auprès des médias locaux et nationaux tout au long de l'année, auxquelles s’ajoutent l'organisation de campagnes de sensibilisation et d'événements d'envergure, dans la plupart des 'arrondissements.

Par ailleurs, le chef de projet élabore le budget du plan départemental d'actions de sécurité routière (PDASR) qu’il soumet à l’arbitrage du préfet de police. Il finance ainsi les actions privilégiées de la dizaine d’associations partenaires et des directions de la préfecture que structure le PDASR annuel.

Le pôle sécurité routière (PSR)

Placé sous l’autorité d’un membre du corps des corps de conception et de direction, il comprend :

  • deux coordinateurs sécurité routière (un du corps de commandement et un attaché du ministère de l’Intérieur)
  • l’unité statistiques et soutien (quatre agents administratifs).

Le pôle sécurité routière (PSR) est chargé d’assister le chef de projet sécurité routière dans le suivi des questions relatives à la sécurité routière.

A Paris, ses missions consistent à :

  • analyser les conditions de partage et d’aménagement de l’espace public parisien sous l’angle de la sécurité routière;
  • élaborer, en liaison avec les services concernés, le plan départemental d’action de sécurité routière ainsi que le document général d’orientations pour la sécurité routière à Paris ;
  • préparer et suivre le budget PDASR départemental ; assurer le contact avec le monde associatif et les partenaires;
  • organiser des opérations de sécurité routière multi partenariales ;
  • animer à un rythme mensuel le comité de pilotage départemental de sécurité routière ;
  • assurer les liaisons avec la DSCR et l’UCLIR ;
  • préparer le bilan annuel sécurité routière de la préfecture de police.

Dans l’agglomération parisienne, il est chargé de :

  • recueillir, traiter et publier des statistiques relatives à l’accidentologie et à l’action des services de police dans le domaine de la sécurité routière à Paris et le 92, 93 et 94.

A l’échelon régional, il élabore, en lien étroit avec le service communication du Cabinet, la stratégie de communication de la préfecture de police en matière de sécurité routière et en assure le suivi ainsi que le développement, en liaison notamment avec la Ville de Paris, la DRIEA et les préfectures concernées.

Les directions de police et le SR


La direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC)


Direction spécialisée en matière de circulation et de sécurité routière

Elle est chargée, à Paris, de la répression des infractions routières, de la régulation de la circulation routière, ainsi que de la sensibilisation du public à la prévention des violences routières.
Dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, et le Val-de-Marne, elle est chargée des opérations de régulation de la circulation et de missions de sécurité routière sur les voies figurant en annexe de l’arrêté du 23 juin 2010, en liaison avec les services de la police et de la gendarmerie nationales territorialement compétents.  
La DOPC procède à des contrôles de vitesse et à des contrôles routiers (dépistages d’alcoolémie, de stupéfiants, répression des infractions aux règles de conduite des véhicules) y compris lors d’opérations coordonnées à l’échelon régional ou d’opérations conjointes avec la DSPAP sur des secteurs accidentogènes et criminogènes de l’agglomération.
La sous-direction régionale de la circulation et de la sécurité routière comporte une division régionale de la circulation, une division de la prévention et de la répression de la délinquance routière, qui compte l’unité de traitement judiciaire des délits routiers, la compagnie de police routière et le bureau d’éducation et d’information routières, en charge de la prévention. Une division régionale motocycliste complète ce dispositif. Cette dernière est également présente sur le domaine de la prévention, tout particulièrement en direction des deux-roues motorisées.


La direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP)


 Direction généraliste ayant vocation à participer aux missions de sécurité routière

À Paris, la DSPAP verbalise les infractions aux règles du stationnement afin de fluidifier la circulation de proximité sur les axes secondaires , de faciliter l’activité économique dans la capitale mais aussi de permettre l’organisation d’opérations ponctuelles de circulation « douce » de la Mairie de Paris (ex. « Paris Respire »).
En petite couronne, les directions territoriales de sécurité publique répriment essentiellement le stationnement gênant, la verbalisation du payant relevant des polices municipales. Tant à Paris qu’en petite couronne, les effectifs de la DSPAP procèdent à des contrôles routiers.
Dans les départements de petite couronne, les Brigades Accidents et Délits Routiers (BADR) des commissariats traitent les accidents de la route. À Paris, le Service de Traitement Judiciaire des Accidents (STJA) intervient sur tous les accidents graves et mortels de la capitale. Les autres accidents sont pris en compte par les commissariats d’arrondissement.
La DSPAP, en tant que direction généraliste de proximité, est chargée de la politique de prévention générale de la délinquance. Dans ce cadre, elle exerce des compétences en matière de sécurité routière (organisation d’alternatives à la sanction, sensibilisation des écoliers et de publics ciblés, participation à des opérations de communication). Cette mission est essentiellement assurée par le service de prévention et de police administrative (SPPAD) en lien étroit avec les Missions Prévention Communication (MPC) des circonscriptions.


La direction de la police générale (DPG)


Gestionnaire des droits à conduire  

Elle est chargée de la gestion des droits à conduire, des statistiques correspondantes et de la relation avec les organismes de formation à la conduite.
C’est le 5ème bureau de la DPG qui traite de ces questions. Ainsi, il gère l’inscription des candidats à l’examen, la répartition des places d’examen entre auto-écoles et la délivrance des permis de conduire (plus de 66 000 titres établis en 2011). Il traite également les arrêtés préfectoraux de suspension provisoire du permis de conduire, l’enregistrement des stages et organise les visites médicales prévues par la réglementation. Il est également compétent en matière d'agrément des auto-écoles et des moniteurs d’auto-écoles et d'organisation des examens en ce domaine (voir la rubrique Démarches pour les professionnels ).


La direction opérationnelle des services techniques et logistiques (DOSTL)


En charge notamment du bon état du matériel et d’un certain nombre de contrôles techniques



La Direction opérationnelle des services techniques et logistiques joue un rôle central de fourniture et de maintenance d’appareils de contrôle (vitesse, alcoolémie, stupéfiants, surcharge) et des véhicules des forces de l’ordre.
L’Unité de Contrôles Techniques (UCT), unité spécialisée dans des missions de contrôles routiers ciblés sur la pollution, le bruit et les surcharges de véhicules, réalise des contrôles techniques des véhicules sur l’ensemble des quatre départements de l’agglomération parisienne.

Les associations subventionnées

Consultez la liste des associations subventionnées et rendez-vous sur leur site Internet pour plus d'informations.
  • Abc insertion
Contact : abcinsertion[a] wanadoo.fr
  • Fédération des associations générales étudiantes
Site Internet : www.fage.org
  • Alcool assistance
Site Internet : www.alcoolassistance.net
  • Mieux se déplacer à bicyclette
Site Internet : mdb-idf.org
  • Association de formation des motards Ile-de-France
Site Internet : idf.afdm.org
  • PSRT
Site Internet : para-side-racing-team.fr
  • Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie
Site Internet : www.anpaa.asso.fr
  • Preventissim
Contact : jeanpierre.mikol[a] free.fr
  • Cap Magellan
Site Internet : www.capmagellan.org
  • Victimes et citoyens
Site Internet : www.victimes.org
 
  • Voiture & Co    
Site Internet : www.voitureandco.com