×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur les cookies .

Le secrétariat général de la zone de défense et de sécurité : SGZDS

Modifié le 09/05/2016

Qu'est-ce qu'une Zone de Défense et de Sécurité ?

La zone est une circonscription territoriale destinée à faciliter la gestion, par les autorités déconcentrées de l’Etat, d’une situation de crise dont l’importance implique la mise en œuvre de moyens dépassant le niveau départemental.

La France métropolitaine est découpée en 7 zones de défense et de sécurité (Paris, Nord, Ouest, Sud-Ouest, Sud, Sud-Est, Est). On compte également 5 zones de défense et de sécurité Outre Mer. Ce découpage permet de répartir localement la prévention et la gestion des crises pour une efficacité maximale et une connaissance du terrain irréprochable.

La zone de défense et de sécurité de Paris est, contrairement à ce que son nom indique, un territoire plus vaste que la seule ville de Paris. Elle regroupe donc : l’agglomération parisienne ainsi que les huit départements d’Ile-de-France (les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, les Yvelines, le Val-d’Oise, l’Essonne et la Seine-et-Marne). 

Dans chaque zone de défense et de sécurité, l’Etat est représenté par un préfet de zone de défense et de sécurité  qui est le préfet du département situé au chef-lieu de la zone. Il est le délégué des ministres chargés des administrations civiles dans l’exercice de leurs attributions en matière de défense et de sécurité nationale. Il est assisté par un préfet délégué pour la défense et la sécurité et bénéficie de l’appui des services déconcentrés de l’Etat. Il dispose d’un état-major interministériel de zone de défense et de sécurité (EMIZDS) et d’un centre opérationnel zonal (COZ).

Particularité de Paris : Le Préfet de Police de Paris est automatiquement Préfet de zone. C’est l’une de ses prérogatives. Il est assisté d’un Préfet délégué pour la Défense et la Sécurité qui, sous son autorité, gère plus spécifiquement la Zone de Défense et de Sécurité au quotidien.

La Zone de Défense et de Sécurité de Paris regroupe trois missions principales, qui se complètent mutuellement :

  • la prévention (prise d’information, planification et organisation, exercices de vérification, etc.),
  • l’intervention (application et adaptation des planifications selon la situation)
  • l'anticipation du retour à la normale.

Quels sont les enjeux spécifiques de l'Île-de-France ?

L'île-de-France, en quelques chiffres...

Données géographiques :

12.000 Km2 (2,2% du territoire national)
8 départements (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Seine-et- Marne, Yvelines, Essonne, Val-d’Oise)
1281 communes.

Données structurelles :

Première plate-forme aéroportuaire avec 86 millions de passagers
1600 Km de voies ferrées 2100 Km de routes
2ème plate-forme fluviale d’Europe (70 ports).

Données démographiques :

11,5 millions d’habitants (19% de la population française et 21 % des actifs).
Densité moyenne de 938 habitants / km².

Données économiques :

28% du PIB national.
Prédominance du secteur tertiaire (83% des actifs), nombreux pôles de compétitivité.

Données politiques :

Siège des institutions françaises (Présidence de la République, Parlement, ministères), sièges des représentations diplomatiques, sièges sociaux des grandes entreprises.

Données culturelles :

Première destination touristique au monde.
Capitale mondiale des salons, congrès professionnels et expositions (plus de 1700 manifestations chaque année).

Le poids économique, politique et démographique de cette zone en fait un espace sujet à un plus grand nombre de risques majeurs (risques sanitaires, climatiques, industriels, technologiques ou naturels) et à des menaces permanentes (des actes malveillants d’origine terroriste et crapuleuse ainsi que des troubles à l’ordre public). Par ailleurs, la densité de cette zone rend les effets en chaîne (ou effets dominos) redoutables du fait de l’interdépendance de nombreux secteurs économiques et technologiques. Afin d’assurer la continuité de la sécurité des citoyens, de leurs biens, ainsi que le fonctionnement des réseaux, il est fondamental  d’identifier tant les risques et menaces  que les interdépendances.

Le SGZDS

zgzds_1
Ce sont plus de 80 femmes et hommes de la Préfecture de Police qui travaillent au sein de l’Etat-major interministériel de zone sous l'autorité du Secrétaire Général de la Zone de Défense et de Sécurité de Paris. Le profil et les compétences de ces professionnels sont très variés, ce qui permet à la Zone d’assurer ses nombreuses missions. Ainsi sont réunis des contractuels et des fonctionnaires issus de la Police Nationale, de la Gendarmerie Nationale, de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris, des Sapeurs-pompiers professionnels, de l'Armée de Terre et des services de douanes.
Organigramme - Zone de défense
Les missions du secrétariat général de la zone de défense et de sécurité

Les missions principales :

  • Assurer une veille opérationnelle permanente ;
  • Préparer et mettre en œuvre les plans zonaux de gestion de crise dans le cadre d’Orsec en matière de sécurité civile et économique ;
  • Organiser la participation des forces armées, telles que la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP) et l’armée de terre ;
  • Coordonner en cas de crise – en respectant les compétences des préfets de département - l’ensemble des services, des associations et des réserves civiles et militaires engagés sur le terrain ;
  • Organiser des exercices zonaux ;
  • Organiser la communication de crise et assurer l’alerte et l’information du public en cas d’événement majeur pouvant entrainer un risque potentiel pour la population (pollution, canicule,…).
sgzds_3
sgzds_4

Les grands domaines d’activité du SGZDS :

  • La protection des populations
  • La défense civile
  • La sécurité économique
  • Les transports et la circulation
Le renforcement des moyens Les crises peuvent présenter de multiples facettes (en volume, en durée et/ou en spécificité). Dès qu’elles dépassent les capacités d’un département, des moyens supplémentaires sont à trouver dans un autre département ou en dehors de la zone de défense et de sécurité concernée, puis à projeter sur le site impacté. Pour les sapeurs-pompiers, des conventions d’entraide fonctionnent dans les deux sens : les sapeurs pompiers de Paris peuvent former des colonnes de renforts pour des feux de forêt ou des catastrophes d’origine climatique se produisant en province, et inversement être renforcés par des services départementaux d’incendie et de secours de la grande couronne parisienne, voire de province. Dans le cadre des relations civilo-militaires, des renforts humains sont affectés  de façon permanente, avec les patrouilles du plan Vigipirate. Par ailleurs, en cas de crue centennale, plusieurs milliers de militaires peuvent être projetés en Île de-France. Le Laboratoire Central de la Préfecture de Police peut être amené à se transporter en dehors de son ressort habituel mais aussi être renforcé par des équipes de la sécurité civile ou des démineurs militaires. Les besoins peuvent également porter sur des équipements spécifiques (engins de levage, paravents d’occultation, groupes électrogènes, moyens héliportés, dispositifs d’éclairage, etc.). À ce titre, des centaines d’opérateurs pouvant engager H24 une grande variété d’équipements sont recensés. La mise en place de capacités d’intervention est anticipée en ce qui concerne les grands évènements programmés (Journées Mondiales de la Jeunesse, Coupe du Monde de Rugby, etc.) ou certaines manifestations (jour de l’An, défilé du 14 juillet, etc.) programmés. Il s’agit alors de dispositifs prévisionnels de secours.
sgzds_5