Les intoxications oxycarbonées

Modifié le 01/10/2020

A l'origine de graves intoxications, le monoxyde de carbone est un gaz invisible, inodore, non irritant et indétectable. Ce gaz asphyxiant résulte d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil fonctionnant grâce à la combustion de gaz, de bois, de charbon, d’essence, de fuel ou encore d’éthanol.
Le laboratoire central de la préfecture de Police (LCPP) intervient régulièrement dans le cadre de situations d'intoxications au monoxyde de carbone. Ses enquêteurs se déplacent sur site afin de rechercher l'origine et la nature d'une pollution chimique suspectée ou avérée (hydrocarbures, métaux, monoxyde de carbone…).

Qu’est ce qu’une intoxication oxycarbonée ?

C’est l’inhalation de quantités anormales de monoxyde de carbone (CO) en milieu confiné.
Les appareils à combustion tels que les groupes électrogènes, les engins de chantier à moteur thermique, les braseros,…., génèrent en fonctionnement des gaz d’échappement qui peuvent être riches en monoxyde de carbone.
Si ces appareils sont installés dans des espaces clos, leurs gaz d'échappement sont déversés dans le local, entraînant des concentrations dangereuses en monoxyde de carbone (CO) et provoquant ainsi l’intoxication oxycarbonée des occupants.

Les principales consignes pour éviter ce type d’accident

Illustration prévention intoxication CO Un engin équipé d'un moteur thermique alimenté en essence, ne peut être utilisé dans un espace clos que si les locaux sont spécialement aménagés pour garantir l'hygiène et la sécurité des personnes (locaux ventilés), ou si l'appareil est raccordé à un tuyau d'évacuation souple rejetant les gaz d'échappement vers l'extérieur.


Les consignes d'utilisation et de sécurité, fournies avec les appareils, doivent être respectées.

Il ne faut jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage….) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments



Pour en savoir plus, consultez les documents