×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur les cookies .

L'unité cynophile

Modifié le 24/10/2014

Créée en 1950, l’unité cynophile de la préfecture de police rassemble depuis la mise en oeuvre du Grand Paris quatre unités au sein de la compagnie cynophile.


Compétente sur l’ensemble du territoire de la DSPAP, elle contribue à assurer la sécurité des personnes et des biens. 130 policiers accompagnés de 80 chiens effectuent près de 12000 interventions annuelles.

Trois types de missions

La section patrouille
  • Elle assure un service de prévention et de lutte contre la délinquance, 24 h/24 ;
  • Elle intervient en soutien dans les dispositifs de sécurisation de la capitale ;
  • Elle procède aux contrôles et captures des chiens dangereux ;
  • Elle est dotée d’une équipe de démonstration ;
  • Elle participe à la lutte contre les violences urbaines.

La section stupéfiants
unité_cynophile_stupédiant

Elle participe à la recherche de drogues, en collaboration avec les autres services de police (police judiciaire et commissariats centraux). Près de 3 000 opérations anti-drogue sont menées tous les ans.


Deux chiens spécialisés dans la recherche d’armes et de munitions complètent le travail réalisé par cette section aux côtés des services d’enquête.


La section explosifs

Elle assiste les techniciens du laboratoire central de la préfecture de police dans la lutte contre le terrorisme et la mise en place des plans de sécurité lors des manifestations publiques et des cérémonies officielles. Chaque année, cette section effectue entre 100 et 150 interventions lors d’alertes à la bombe et environ 4 000 rondes de sécurité.


Une sélection rigoureuse

unité_cynophile

Le plus souvent, les chiens proviennent de dons de particuliers ou sont achetés dans des élevages.


Pour être sélectionnés, ils doivent répondre aux critères suivants :


  • une aptitude au jeu (le travail de recherche étant basé sur cette faculté) ;
  • une bonne condition physique ;
  • un caractère adapté aux missions à effectuer.

La plupart des chiens sont des bergers belges et des bergers allemands. Ils sont dressés au centre national de formation des unités cynotechniques, basé à Cannes-Écluse (Seine et-Marne), ou au sein même de l’unité cynophile.


Devenir conducteur cynotechnicien

Être gardien de la paix titulaire ;
avoir satisfait aux tests de sélection spécifiques :
  • une épreuve d’endurance (test Cooper ou Luc Léger) ;
  • une épreuve de tir ;
  • une épreuve de self défense (assaut pieds/poings) ;
  • une épreuve de mise en situation professionnelle (thème police) ;
  • un parcours cynotechnique d’endurance (épreuve avec le costume d’homme assistant) ;
  • une mise en situation avec des chiens de détection et d’intervention ;
  • un oral.

des connaissances préalables dans les domaines cynophiles ne sont pas requises ;
une fois affecté au sein de la compagnie cynophile, le fonctionnaire doit impérativement obtenir sa qualification de conducteur cynotechnicien après un stage de trois mois passés aux côtés d’un chien spécialisé détection et intervention ou recherche.

La compagnie dispose de deux centres régionaux de formation qui assurent la formation initiale et le suivi de la capacité opérationnelle des conducteurs cynotechniciens et de leurs chiens.


Au contact du public

La compagnie cynophile effectue des démonstrations lors de nombreux salons, foires, expositions, etc. C’est l’occasion pour les policiers de l’unité cynophile d’expliquer au public la façon dont ils travaillent avec les chiens.


Maîtrise d’un suspect lors d’un entraînement
full size
Maîtrise d’un suspect lors d’un entraînement
Maîtrise d’un suspect lors d’un entraînement
Maîtrise d’un suspect lors d’un entraînement
Recherche de stupéfiants lors d’une perquisition
Recherche de stupéfiants lors d’une perquisition
Recherche de traces d’explosifs dans un parking.
Recherche de traces d’explosifs dans un parking.
Recherche de traces d’explosifs sur un véhicule officiel.
Recherche de traces d’explosifs sur un véhicule officiel.
Recherche d’explosifs avant un événement.
Recherche d’explosifs avant un événement.
Séance de dressage d’un chien policier
Séance de dressage d’un chien policier
Sécurisation d’une rame de TGV avant le départ d’officiels.
Sécurisation d’une rame de TGV avant le départ d’officiels.
Simulation d’attaque d’un policier par le chien d’un suspect.
Simulation d’attaque d’un policier par le chien d’un suspect.
Un chien démineur et son maître.
Un chien démineur et son maître.
 

Portrait

Isabelle, conducteur cynotechnicien en recherche de produits stupéfiants dans l’unité cynophile 75


Est-ce facile d’être la seule femme au sein de la section stups de cette unité ?


Je suis parfaitement intégrée dans mon équipe de 7 personnes ! Les mentalités ont beaucoup changé par rapport à mes débuts où il était nécessaire de faire ses preuves, de prouver qu’on pouvait nous faire confiance… Désormais on a son diplôme, donc on est compétente. Nous sommes 5 femmes sur une cinquantaine d’agents en service actif à l’unité cynophile 75 dans les 4 spécialités que sont : le chien d’armes, les explosifs, les stupéfiants (et billets de banque depuis septembre) et les chiens de défense et d'intervention.


Quels sont les axes principaux de votre métier ?


Nos interventions vont du Go fast aux sécurisations de halls, en passant par les perquisitions (domiciles et véhicules), à la demande des services. Par conséquent, 24h/24, il y a toujours un maîtrechien. Il faut donc être disponible et s’entretenir un minimum (par le sport, la course à pied, etc.) pour suivre le chien. Dans les interventions, il n’est pas rare que l’on ait besoin de porter le chien, d’une trentaine de kilos, pour des recherches stups en hauteur par exemple. Je travaille seule avec mon chien stups Dyoda, une femelle… Finalement, on pourrait dire qu’on travaille presque entre « femmes » !


Quelles sont les qualités requises pour intégrer votre unité ?


Il faut être disponible (car il y a des astreintes de nuit et les weekends), avoir du caractère, de la détermination car on est parfois confronté à des individus récalcitrants. C’est un travail solitaire mais en même temps, il faut savoir s’adapter aux différents services qui nous sollicitent, donc ne pas être timide ou réservé pour savoir s’imposer et bien sûr il faut avoir un amour certain du chien pour exercer ce métier au quotidien.