×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur les cookies .

Démarches  

Fermetures estivales :

Le service des permis de conduire sera exceptionnellement fermé au public le lundi 24 juillet 2017 .

A compter du jeudi 13 juillet et jusqu'au 31 août inclus , le service des objets trouvés  sera fermé tous les jeudi matin. Le service rouvrira ses portes à partir de 14h00 et conservera ses horaires habituels les autres jours de la semaine.

La direction régionale de la police judiciaire

Modifié le 02/03/2017

Lutter contre le crime

La direction régionale de la police judiciaire lutte contre la grande délinquance à Paris et dans les trois départements de la petite couronne. Face aux nouvelles formes de criminalité et de délinquance organisées, la police judiciaire développe sans cesse des réponses adaptées. Entre autres priorités, elle a mis en place des unités spécialisées pour combattre la cybercriminalité, l’économie souterraine et la délinquance financière, dont les ramifications ne connaissent pas de frontières.

pj

Sept brigades centrales contre le crime organisé

Les infractions criminelles les plus graves sont poursuivies par six brigades spécialisées : brigade criminelle, brigade de recherche et d’intervention, brigade de répression du banditisme, brigade de répression du proxénétisme, brigade de protection des mineurs, brigade des stupéfiants et brigade de l'exécution des décisions de justice. La PJ participe au dispositif de coordination francilien en matière de trafics de stupéfiants, de vols à main armée et de trafics d’armes.

Elle a également lancé une grande offensive contre les trafics de drogue dans la capitale : répression accrue, notamment dans les établissements de nuit, enquêtes sur le patrimoine des trafiquants et de leur famille, saisie des avoirs criminels, recherche des trafiquants en fuite, etc.

pj 2

La brigade de recherche et d’intervention, mieux connue sous le nom d’« antigang », recherche des renseignements, surveille et interpelle en flagrant délit les individus se livrant à des actes de grand banditisme. Avec le renfort de policiers appartenant à d’autres directions de la préfecture de police, elle constitue la brigade anticommando, qui intervient lors de situations de crise aigüe (prise d’otage, forcenés, etc.).

Sept brigades contre la délinquance économique et financière

La répression de la délinquance « en col blanc » relève de la compétence de la sous-direction des affaires économiques et financières. Les sept brigades qui la composent, comme la brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information (Befti) ou la brigade financière, élucident les crimes et délits informatiques, recherchent les personnes disparues, luttent contre les fraudes aux nouveaux moyens de paiement, les escroqueries à la carte bancaire, les extorsions de fonds ou encore les infractions à la législation sur les sociétés.

Les services territoriaux

Grâce à la connaissance de leur zone géographique, les services territoriaux, compétents sur un secteur déterminé, sont le complément indispensable des services spécialisés. Ils se composent de trois districts, qui regroupent plusieurs arrondissements parisiens, et de trois services départementaux de police judiciaire implantés dans chacun des trois départements de la petite couronne.

Les groupes d’intervention régionaux

Intervenant en appui des autres services de police, les trois groupes d’intervention régionaux (GIR) implantés dans les trois départements de petite couronne et le GIR 75 sont spécialisés dans la lutte contre l’économie souterraine. Pluridisciplinaires, ils rassemblent des agents issus de différents services de la préfecture de police, de la gendarmerie nationale, des douanes et du fisc. Trois autres administrations associées (la direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, la direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes et la direction départementale des services vétérinaires) permettent une synergie des compétences et des moyens.

Chiffres-clés

  • 2 200 fonctionnaires dont 1 940 policiers
  • 77 agents de police technique et scientifique
  • 15 000 crimes et délits traités chaque année

Téléchargez la plaquette de la direction régionale de la police judiciaire