×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur les cookies .

Démarches  

A compter du jeudi 13 juillet et jusqu'au 31 août inclus , le service des objets trouvés  sera fermé tous les jeudi matin. Le service rouvrira ses portes à partir de 14h00 et conservera ses horaires habituels les autres jours de la semaine.

La direction du renseignement

Modifié le 12/05/2017

Face à la montée des violences urbaines, aux nouvelles formes d’extrémisme politique ou à la persistance de la menace terroriste, la direction du renseignement est un rouage essentiel de la sécurité de la capitale et de la région francilienne. Connaissance, analyse et anticipation de tous ces phénomènes constituent ainsi le fondement sur lequel l’ensemble des services de la préfecture de police peut s’appuyer pour mener à bien ses missions opérationnelles.

Prévenir le terrorisme

Direction du renseignement

La lutte contre les extrémismes à potentialités violentes et le terrorisme,en particulier l’islamisme radical, est l’une des priorités de la direction du renseignement. Les investigations visent principalement à déjouer les projets d’attentats et à démanteler les filières d’acheminement des jeunes vers les zones de combat. Les recherches portent également sur le soutien logistique et financier que certains groupes ou individus sont susceptibles d’apporter à des structures terroristes et sur le prosélytisme en faveur du djihad exercé par certains. Ce travail peut déboucher sur la mise en cause judiciaire des individus ou des groupes qui se livrent à de telles activités et conduire à l’expulsion d’islamistes jugés dangereux.


Cette mission de renseignement intérieur est menée en étroite collaboration avec la section spécialisée de la brigade criminelle et les services de la direction générale de la sécurité intérieure participant à l’unité de coordination et de liaison antiterroriste (Uclat).

Contribuer à l’ordre public

La direction du renseignement recherche, centralise et analyse l’information générale sur les phénomènes économiques et sociaux ayant des répercussions sur l’ordre public. En amont des manifestations revendicatives, des grands rassemblements festifs et sportifs et des déplacements de personnalités, elle procède à des enquêtes et à des évaluations afin d’anticiper les risques. Ces prévisions permettent d’adapter les services d’ordre à la nature et à l’ampleur de chaque événement.


Ce travail est effectué en coordination permanente avec les directions départementales de la sécurité publique d’Île-de-France. Cette coopération montre aussi toute son utilité pour appréhender les phénomènes de bandes et de hooliganisme et en identifier les noyaux les plus actifs.

rg

Lors des matchs de football, les policiers de la section de lutte contre les violences dans le sport, sur la base des enquêtes en cours, repèrent et répertorient les supporters violents et proposent à leur encontre des mesures d’interdiction de stade.

Lutter contre les filières d'immigration clandestine

En partenariat avec les directions de la police judiciaire et de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne, la direction du renseignement mène des investigations sur les filières d’immigration clandestine et le travail irrégulier des étrangers. Elle anime, avec la direction de la police générale, l’activité du pôle régional de lutte contre l’immigration illégale.


Elle est représentée au sein des groupes d’intervention régionaux de Paris et de petite couronne chargés de lutter, en étroite coopération avec d’autres administrations, contre les réseaux d’économie souterraine pouvant servir de soutien au banditisme ou à des groupes terroristes.

Rechercher l’information opérationnelle

Service de police à part entière, la direction du renseignement a pour première mission la recherche d'informations susceptibles d'orienter le travail de terrain de l'ensemble des policiers (commissariats, police judiciaire,etc.). Il s'agit notamment, dans tous les quartiers sensibles, d'identifier des réseaux ou des délinquants locaux sur lesquels pourraient être menées des enquêtes criminelles.


Outil majeur de la lutte contre les bandes et l'économie souterraine, la police de renseignement transmet quotidiennement ses informations aux autres directions de la préfecture de police.

Chiffres-clés

  • près de 2 000 événements de voie publique analysés chaque année
  • 212 supporters interdits de stade
  • 80 opérations menées dans le cadre du pôle régional de lutte contre l’islam radical dont 12 islamistes éloignés du territoire
  • 371 opérations de lutte contre le travail clandestin