La brigade fluviale

Modifié le 03/07/2020

La brigade fluviale de Paris, brigade de police régionalisée, est compétente sur les voies navigables des départements d’Île-de-France, soit 3 400 km de voies d’eau.

Histoire

Avant 1900, l’Inspection générale de la navigation ne disposait pas d’effectifs de surveillance et d’intervention permanents. La création d’unités spécialisées pour répondre à un besoin spécifique ou à une catégorie de délits est une pratique administrative en plein essor à la fin du XIXe siècle.


C’est dans cet esprit qu’est officiellement créée la brigade fluviale par un arrêté du préfet de Police du 30 juin 1900 . Aujourd'hui, celle que l'on appelle "la Fluv'" est la première brigade de police spécialisée régionalisée.


Missions

Police administrative et judiciaire

  • application des règlements fluviaux
  • recherches judiciaires de corps, d’armes, etc.
  • recherches de véhicules et élingages
  • recherches et identifications après échos sonar positifs

Sécurisation et maintien de l’ordre sur le fleuve

Police technique et scientifique subaquatique

  • préservation des traces et indices
  • constatations judiciaires
  • réalisation de photos et vidéos
  • intervention sur scènes de crimes et délits
  • prélèvements

Secours et assistance aux personnes et aux bâtiments fluviaux


A noter que la Seine, par la présence de brigade nautique de la Gendarmerie nationale, fait l’objet d’une étroite surveillance en raison du développement à venir du trafic fluvial sur cet axe économique majeur.


Matériel

D’un point de vue matériel, le parc se compose de quatre vedettes fluviales, de deux remorqueurs, de six canots pneumatiques, d’un car police-secours, de deux véhicules tout-terrain et de cinq motopompes à essence. Depuis 1998, un remorqueur-pousseur multifonctions de 22 mètres de long et d’une puissance de 1 200 CV.


L’Île-de-France, est affecté aux missions complexes : la traction de navires en difficulté, l’extinction d’incendies, l’épuisement de cales de péniches menaçant de sombrer, le maintien de l’ordre, etc. Enfin, le 5 mars 2009, la brigade fluviale a été équipée d’un sonar bifréquence à balayage latéral permettant des recherches plus approfondies en milieu subaquatique.


Cet appareil, totalement nouveau dans la police nationale, facilite la recherche d’épaves, d’objets, voire de corps, sur de vastes aires immergées.


Mise à l’eau du «poisson» tracté géolocalisé.
full size
Mise à l’eau du «poisson» tracté géolocalisé.
Mise à l’eau du «poisson» tracté géolocalisé.
Mise à l’eau du «poisson» tracté géolocalisé.
Prospection des fonds de la Seine sur une balise de lecture.
Prospection des fonds de la Seine sur une balise de lecture.
Analyse des images enregistrées sur l’unité centrale d’exploitation étanche.
Analyse des images enregistrées sur l’unité centrale d’exploitation étanche.
Découverte et analyse de débris (cibles).
Découverte et analyse de débris (cibles).
Localisation d’une voiture. Spécification de ses dimensions et de ses données GPS.
Localisation d’une voiture. Spécification de ses dimensions et de ses données GPS.
Envoi de plongeurs sur les lieux de la localisation GPS.
Envoi de plongeurs sur les lieux de la localisation GPS.