Bruno, DOPC

Modifié le 23/01/2015

Bruno

51 ans, administrateur réseaux à la direction de l'ordre public et de la circulation ( DOPC ), en situation de handicap.

« Mon handicap : un accident de parcours »


Homme bleu administratif réseau

Son arrivée à la préfecture de police en décembre 2006, Bruno la considère comme : « un cadeau de Noël »  . Administrateur réseaux à la DOPC, il s’épanouit dans l’informatique, une passion explorée grâce à une reconversion en 2003 après une vingtaine d’années dans l’aéronautique et la mécanique automobile et motocycle. « J’ai toujours fait des métiers qui me plaisaient »  , reconnaît-il.


Par ses missions au quotidien, il contribue au maintien du niveau de sécurité des systèmes, à la protection des données des systèmes d’information et participe à l’achat de serveurs, au déploiement et à leur administration. Un travail complet puisque, comme il le précise, Bruno a « deux casquettes »  . En plus de son poste d’administrateur réseaux, il est adjoint au responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) et a été nommé par sa direction, agent local de la sécurité des systèmes d’information (ALSSI), ce qui en fait l’unique ALSSI de la DOPC. « Cela fait partie de la sécurité des systèmes, c’est important »  , remarque-t-il.


Portrait administrateur réseaux

Aucune adaptation majeure ne lui a été nécessaire dans sa vie professionnelle qu’elle ait été privée ou publique, depuis son accident de la route en 1983. Au sein de l’unité technologique des systèmes d’information et de communication où il œuvre, seul un clavier extraplat vient enrichir son poste de travail et faciliter son écriture. « Avec mon poignet, il me faut un clavier très fin avec des touches resserrées »  , précise-t-il. Évidemment, il reconnaît que son bras gauche en partie paralysé ne lui permet pas toujours de porter des charges lourdes et qu’il demande l’aide de ses collègues pour soulever des serveurs de 47 kg. Mais, comme il le dit : « qui ne le ferait pas ! » . « Même pour un valide, il vaut mieux être deux pour le porter » .


Comme les deux autres administrateurs réseaux de son équipe, Bruno se déplace plusieurs fois par semaine  sur « les chantiers » comme il les appelle, c’est-à-dire sur le terrain, dans les locaux des services de sa direction un peu partout à Paris et en petite couronne. Cette dualité terrain-bureau lui convient parfaitement et participe à son épanouissement au sein d’une équipe de 15 personnes.


Après avoir longtemps fait de la moto pour se déplacer, en loisir mais également sur les circuits avec des pilotes professionnels, ce passionné des deux-roues met désormais à profit son expérience en mécanique, les week-ends avec le vélo, un sport où il fit de la compétition dans sa jeunesse. « Même après mon accident, j’ai toujours fait un peu de mécanique et de la moto car j’ai su adapter mon handicap par rapport à ce que je devais faire » , explique-t-il. Aujourd’hui, comme il le fait pour ses ordinateurs personnels, il crée lui-même ses vélos comme pour sa dernière acquisition : « j’ai acheté un cadre, une fourche puis mes pièces et je l’ai monté tout seul » . Son « accident de parcours »  , comme il appelle pudiquement son handicap, n’aura donc pas su l’empêcher de laisser libre cours à ses passions qu’elles restent loisirs ou soient devenues métier.