×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur les cookies .

 

Zoom sur... Les attaques à la Lacrymogène

Les attaques à la bombe lacrymogène se font d'autant plus facilement que les agresseurs hésiteront moins à s’en servir. Ils savent que généralement cela blesse légèrement les personnes et les rend incapables de se défendre.
Ils peuvent ainsi profiter de cet état de faiblesse pour accomplir leurs méfaits.

Vous trouverez ci-dessous des conseils simples à prendre en compte en cas d'attaque par du gaz lacrymogène.


Les symptômes et effets :

  • Irritation importante des yeux, sensation de brûlure, larmoiement, fermeture des yeux
  • Irritation des voies respiratoires (toux, difficulté à respirer)
  • Irritation de la peau
  • L’action de ce type d’agression peut s'accompagner (selon les personnalités) de phases de paniques, stress, anxiété.


Que faire :

  • N'aggravez pas la situation en tentant de résister, vous en seriez probablement incapable après avoir été aspergé par un tel produit.
  • Ne vous frottez pas les yeux, ne vous essuyez pas avec vos manches, car vous ne feriez "qu’étaler" le produit incapacitant sur l'ensemble de votre visage.
  • Si possible, après l'agression, quitter la « zone » contaminée (surtout si c'est un endroit fermé).
  • Ouvrez les fenêtres et portes pour aérer.
  • Si vous êtes vous-mêmes indemne, rassurer les victimes.
  • Rincez abondamment les régions touchées avec l’eau froide (yeux et peau).


Il ne faut surtout pas utiliser des produits inadaptés en guise de décontaminant, au risque d’aggraver la situation.

  • Laissez les zones corporelles atteintes à l'air libre.
  • Demandez à la personne si elle porte des lentilles afin qu’elle les enlève elle-même, après s’être lavé les mains.
  • Les vêtements qui après aspersion sont imbibés doivent être retirés.
  • Pré-enregistrez les numéros d’urgences sur votre téléphone, afin de les composer sans avoir à regarder le clavier.
  • Ne pas hésitez à consulter un médecin.

Posté le 10/07/2015