Zoom sur... La fausse monnaie

Manipulant quotidiennement des espèces vous êtes susceptible de percevoir de la fausse monnaie...

Contrairement aux idées reçues, les billets les plus communément falsifiés ne sont pas les grosses coupures mais celles de 20 et 50 euros.


Pour repérer ce type de contrefaçon, il existe des points de sécurité simples à vérifier sur les coupures. Il n’est en effet pas toujours nécessaire d’acheter des appareils “authentificateurs”, généralement coûteux. De bonnes pratiques professionnelles permettent déjà d’effectuer un bon filtrage.


Pour distinguer les vrais billets des faux, la Banque Centrale Européenne (B.C.E) conseille la méthode classique dite "Toucher, Regarder, Incliner"  :

  • Toucher l’impression « en relief »  : les procédés spécifiques d’impression confèrent aux billets leur toucher unique. Par exemple, le papier doit être ferme et craquant.
  • Regarder le billet par transparence  : on voit alors le filigrane, le fil de sécurité et le nombre incomplet. Ces trois signes de sécurité sont visibles au recto et au verso des billets authentiques.
  • Incliner le billet  : au recto, on voit l’image changeante sur l’hologramme. Au verso, on voit la bande iridescente (ou arc-en-ciel) (sur les billets de 5, 10 et 20 €) ou le nombre à couleur changeante (sur les billets de 50, 100, 200 et 500 €). »

Que faire en cas de paiement avec un billet « suspect »

  • Orientez le client vers la Banque de France ou l’une de ses succursales pour l’authentification du billet ;
  • Si le client refuse et insiste pour payer avec le billet en question, informez-le que vous allez contacter les services de police pour vérification.
  • Si vous avez des soupçons simplement en raison du mauvais état apparent du billet, invitez son détenteur à le faire échanger auprès de son agence bancaire ou de la Banque de France.

Dans quels cas je peux refuser un billet ?

La norme veut que la monnaie européenne ait cours sur l’ensemble de la zone Euro et doit s’imposer dès lors qu’on accepte ce type de paiement. On ne peut pas refuser tel type de billet ou de pièce par convenance ou risque de falsification.
Deux cas de refus peuvent être tolérés :
  • Le billet est trop dégradé pour être utilisable (déchiré, taché, etc.)
  • Le fond de caisse ne permet pas de rendre la monnaie sur le billet présenté, ou risquerait de la vider.

Posté le 31/10/2016