×

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus sur les cookies .

Fourrières

Modifié le 30/07/2014

Les préfourrières Pantin et Foch seront fermées du 1er au 31 août 2014 inclus. L'activité de ces parcs est transférée sur les préfourrières Balard et Pouchet. Les autres préfourrières, ainsi que les fourrières, resteront ouvertes durant cette période.

Vérifier si votre voiture a été déplacée ou mise en fourrière

Vous pensez que votre véhicule a pu faire l'objet d'une procédure d'enlèvement ou de déplacement par les services de la Préfecture de Police, accédez au service en ligne :

Ce service vous permet d'effectuer une recherche à partir du numéro d'immatriculation du véhicule.


ATTENTION :  La recherche proposée ici concerne exclusivement les véhicules immatriculés en France.

Les documents à fournir pour la restitution de votre véhicule

guichet fourriere

Pour la restitution de votre véhicule, vous devez présenter :

  • votre permis de conduire,
  • le certificat d’immatriculation (ex-carte grise) du véhicule.

Si le véhicule ne vous appartient pas, vous devez, en plus de ces documents, présentez :

  • une pièce d’identité du propriétaire,
  • une procuration.

Vous devez acquitter la somme de 126 € de frais de remorquage et de 10 € par jour de garde (tarifs à compter du 1er janvier 2004).

Les paiements en espèces ne pourront excéder le montant de 300€ (arrêté du Ministère des Finances du 24 décembre 2012).

Si le véhicule n'est pas restitué à son propriétaire, il est, après expertise, soit remis au service des domaines pour être vendu, soit détruit.

Informations pratiques :

Assurez-vous dès maintenant que le certificat d’immatriculation* de votre véhicule est bien à votre nom et à votre adresse actuelle.

Si vous venez d'acquérir un véhicule, vous devez faire établir un nouveau certificat d’immatriculation à vos nom et adresse dans le délai d’un mois après la vente, sous peine d'une amende lors d'un contrôle de police ou de gendarmerie (contravention de la quatrième classe). Si votre véhicule est déjà immatriculé dans le nouveau système d’immatriculation des véhicules (SIV), vous pouvez effectuer cette démarche à la préfecture de votre choix.

Si vous avez déménagé, vous devez effectuer les démarches à la préfecture dans le mois qui suit votre changement de domicile, sous peine d’amende (contravention de la quatrième classe). Si votre véhicule est déjà immatriculé dans le nouveau système d’immatriculation des véhicules (SIV), vous pouvez effectuer, pour les trois premiers changements de domicile, les formalités par voie électronique en vous connectant au site internet www.changement-adresse.gouv.fr  .

Ainsi, vous serez avisé plus rapidement si votre véhicule a été enlevé.

Pour toutes précisions concernant les formalités à accomplir pour obtenir un certificat d’immatriculation, consultez la rubrique « certificat d'immatriculation  ».

Coordonnées des préfourrières et fourrières

Adresse

Accès et horaires

Préfourrières

Les Halles
Parc Saint-Eustache
5ème sous-sol
75001 Paris

Métro : Ligne 4, Les Halles
RER : A, Châtelet-les-Halles
Ouverture du lundi au samedi de 8h à 20h30

Charléty
Parc Charléty-Thomire
rue Thomire, angle rue Francis de Miomandre
75013 Paris

Tramway : Ligne T3, Stade Charléty
RER B : Cité Universitaire
Ouverture tous les jours 24h/24h

Balard
1, rue Ernest Hemingway
75015 Paris

Métro : Ligne 8, Balard
Tramway T 3, arrêt Pont de Garigliano
Ouverture du lundi au samedi de 8h à 20h30

Pantin
15, rue de la Marseillaise
75019 Paris

Métro : Ligne 5, Porte de Pantin ou Hoche
Bus : PC3, arrêt : Marseillaise-Porte-de-Pantin
Ouverture du lundi au samedi de 8h à 20h30

Foch
Parc Étoile-Foch
2ème sous-sol vis à vis
 n°8 avenue Foch
75016 Paris

Métro : Ligne 1-2-6, Charles de Gaulle-Étoile
RER : A, Charles de Gaulle-Étoile
Bus : n° 30, arrêt Kléber
Ouverture du lundi au samedi de 8h à 20h30

Pouchet
8, boulevard du Bois-le-Prêtre
75017 Paris

Métro : Ligne 13, Porte de Saint-Ouen  ou Porte de Clichy
RER : C, Porte de Clichy
Bus : n° 66, arrêt Bois-le-Prêtre
Bus : PC3, arrêt Porte-Pouchet
Ouverture tous les jours 24h/24h

 

Fourrières

Chevaleret
5 square Dunois (au niveau du 97/99 boulevard Vincent Auriol)
75013 Paris

Métro : Ligne 6, Chevaleret
Ouverture du lundi au vendredi de 8h30 à 17h

Bonneuil
Zone Industrielle de la Haie Griselle
11 rue des Champs
angle de la RN 19
94380 Bonneuil-sur-Marne

RER : A, Boissy-Saint-Léger
(Itinéraire à pied : Bd de la Gare / Av. du Gal Leclerc / r. du 8 Mai 1945)
Ouverture du lundi au vendredi de 8h30 à 17h

La Courneuve
92 Avenue Jean Mermoz
93120 La Courneuve

RER : B, Le Bourget
Bus : 143 arrêt Verdun
Ouverture du lundi au vendredi de 8h30 à 17h

Dans le cas ou le véhicule n'est pas répertorié dans le fichier de l'application fourrières, une mise à jour automatique du fichier est réalisée régulièrement.

Nous vous invitons vivement à renouveler votre recherche ultérieurement, il se peut que votre véhicule n'ait pas encore été enregistré.

Cependant à titre indicatif, vous trouverez ci-dessous la procédure générale des enlèvements des véhicules à Paris :

Au cours des 5 jours suivant l'enlèvement :

 Du lundi au samedi de 8h à 20h30 , le véhicule est à votre disposition dans l'une des préfourrières suivantes selon le lieu de l'enlèvement :

  • Les Halles (pour les 1er , 2ème , 3ème , 4ème  arrondissements et 6ème ),
  • Charléty (5ème , 12ème , 13ème ,14ème   arrondissements),
  • Balard (7ème , 15ème  arrondissements et 16ème  Sud ) ,
  • Pantin (10ème , 11ème ,19ème , 20ème arrondissements),
  • Foch (8ème , le 16ème nord et 17ème sud),
  • Pouchet (9ème , 17ème nord, 18ème  arrondissements).

Les véhicules enlevés après 19 h 00 , ainsi que le dimanche et les jours fériés sont conduits dans les préfourrières de « Charléty » ou « Pouchet », dans les conditions suivantes :

  • Charléty   (secteur Est), enlèvements dans les arrondissements suivants :
    • 1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e
  • Pouchet  (secteur Ouest), enlèvements dans les arrondissements suivants :
    • 7e, 8e, 9e, 15e, 16e, 17e, 18e,19e, 20e
  • Pendant le mois d'août, certaines préfourrières sont susceptibles d’être fermées.

Au-delà d’un délai de 5 jours suivant l'enlèvement :

Si votre véhicule est en bon état , il a vraisemblablement été conduit à la fourrière « Chevaleret  ».
S'il présente des fuites de liquides ou est légèrement endommagé ou est en mauvais état,  il a été conduit à la fourrière « Bonneuil » ou « La Courneuve  ».
Les véhicules ventouses (véhicules en bon état, en stationnement depuis plus de sept jours consécutifs) et les véhicules épaves (véhicules abandonnés en très mauvais état, mais pouvant être remis en circulation après de grosses réparations) sont directement conduits en fourrière selon la sectorisation indicative suivante :

  • Paris - Est  : 1er, 2e, 3e, 4e, 10e, 11e, 12e, 18e, 19e et 20e arrondissements,
  • Paris - Ouest  : 5e, 6e, 7e, 8e, 9e, 13e, 14e, 15e, 16e et 17e arrondissements.

Les véhicules ventouses enlevés à Paris-Est sont entreposés à la fourrière « Chevaleret ».

Les véhicules ventouses enlevés à Paris-Ouest sont entreposés à la fourrière de « Bonneuil ».

Les véhicules épaves enlevés à Paris-Est sont entreposés à la fourrière de « La Courneuve ».

Les véhicules épaves enlevés à Paris-Ouest sont entreposés à la fourrière de Bonneuil.

Pour des raisons opérationnelles (saturation ou accessibilité etc.), il se peut que ces véhicules soient acheminés sur un site différent du site prévu.

Ces renseignements sont donnés à titre indicatif.



Découvrez l'histoire du service des fourrières de Paris

Au début du XIXe siècle, le 26 février 1839, le préfet de police décide par arrêté que c'est sous son autorité que seront remis à la fourrière, désormais exclusivement destinée à cette activité, tous les animaux, voitures et autres objets saisis ou abandonnés sur la voie publique dans son ressort territorial.

fourrieres

Il est dit de plus que les animaux et objets périssables ne pourront céans demeurer plus de 8 jours, et que six mois sont la limite de garde des non périssables. A l'issue, il sera procédé à la dispersion des bêtes et objets. Un inspecteur-contrôleur est nommé chef du service à qui est adjoint un gardien chargé contre dédommagement d'acheter la nourriture des bêtes et de rétribuer un palefrenier pour les panser.

L'étymologie de la fourrière s'éclaire alors : le mot vient du latin fordrum, qui a donné fuarre ou fouarre ou feurre qui signifie paille, fourrage. De fouerre, on a fait fourrie qui se disait pour une étable ou stabulum. Fourrie est devenu fourrière qui est la saisie des bestiaux pris en délit d'errance sur des terres où ils ont causé des dégâts et qu'on met, par fourre de séquestre, en garde dans l'étable où ils sont retenus aux dépens de leur maître pour obliger ce dernier à payer les dommages.

Il s'agit donc d'une forme de contrainte par corps toujours d'actualité. Cette procédure pouvait s'effectuer sans recours à l'autorité de police par le plaignant ou ses gens pour "mettre les bestiaux en fourrière".

Faute de dédommagement sous huitaine, il pouvait être procédé à la vente des bêtes.
Il est intéressant de noter ici les abus qui ont pu découler de cet état de fait sachant que, jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, les possesseurs de terres et les éleveurs d'animaux n'étaient généralement pas du même rang, les premiers cités pouvant s'approprier aisément les bêtes des seconds incapables de les dédommager.

Dans Paris, cependant, la prise de contrôle de la fourrière par le préfet de police trouve ses origines dans la sauvegarde de l'ordre public.

Au début du XVIIe siècle, en effet, Nicolas Sauvage a été autorisé à faire commerce du transport de voyageur ; son activité donnera naissance au service des fiacres. Les conditions pratiques du métier de cocher entraîneront des abus tels, tant sur la clientèle que sur la voie publique, que des mesures sévères vont être prises, dont la plus célèbre, en 1699, interdit, sous peine de fourrière, aux équipages de nourrir leurs chevaux dans la rue. De nombreux animaux et attelages sont donc depuis cette date remis au gardien de la fourrière. Bien évidemment l'accroissement des transports hippomobiles à la fin du XIXe siècle entraînera l’augmentation du nombre des remises à la fourrière.

A partir de 1842, une nouvelle période s’ouvre lorsque la fourrière commence à accueillir les chiens, 6 rue du petit banquier.

Elle connaîtra son heure de gloire à la fin du siècle quand elle sera associée au succès de l'éradication de la rage popularisée par Pasteur. Mais elle fait ensuite, l'alerte passée, l'objet d'une intense campagne de presse de la part des amis des animaux qui lui reprochent ses méthodes expéditives et cruelles de capture et d'abattage des chiens. Ces derniers seront pris en charge définitivement par la société protectrice des animaux le 1er janvier 1942. A l'aube du XXe siècle, sur les 15 à 20 000 chiens capturés chaque année, 3 500 seulement sont réclamés.

Après les bicyclettes, la fourrière a commencé dès le début du siècle à réceptionner les premières voitures abandonnées.

Aujourd’hui, les parcs des dix préfourrières et fourrières sont toujours principalement constitués d’automobiles. Mais l'objectif de la fourrière a évolué. Il est aujourd'hui moins d'enlever les voitures abandonnées que de retirer celles gênant la circulation parisienne et qui sont au nombre d'environ 250 000 véhicules par an.

Service en ligne
fouriere_violet

Fourrières :  
Où est mon véhicule ?

 
Demande d’indemnisation